L’expérience inédite et dérangeante du Collectif des Féministes pour l’Égalité, par Cecilia Baeza

*****Avertissement: Cet article a été écrit en 2006 et il reste toujours d’actualité*******

Les débats précédant le vote de la loi du 15 mars 2004 sur l’interdiction des signes religieux à l’école auront au moins eu un mérite : ils ont été le catalyseur d’une dynamique unique dans le paysage féministe non seulement français mais européen. À contre-courant d’une logique qui aurait voulu que tout nous oppose, des femmes – voilées, non voilées, athées, croyantes et agnostiques, Françaises et étrangères – ont en effet décidé d’investir ensemble le champ féministe et de déconstruire l’idée selon laquelle le référent religieux musulman serait par essence incompatible avec la lutte pour l’égalité entre les sexes. L’objet de cet article consiste à revenir sur la généalogie du Collectif des Féministes pour l’Égalité et à en tirer les premiers bilans.

Suite à télécharger: nqf_25_3_2006_Cecilia Baeza

Femmes dans l’église catholique

Intervention Atelier 2 CFPE
Monique CRINON, sociologue

L’interpellation de l’Islam sur la place accordée aux femmes est récurrente, le texte qui suit interroge l’Eglise catholique sur la même question : qu’en est-il des femmes dans l’Eglise ?
Il est évidemment impensable de balayer 20 siècles d’histoire en quelques pages, c’est pourquoi seuls sont abordés quelques périodes particulièrement intéressantes : la période dite du christianisme primitif, relativement émancipatrice pour les femmes, suivie de la construction de l’appareil de l’Eglise qui définit dogmes et règles reprenant à son compte une conception du monde hiérarchisée, fondée notamment sur l’inégalité des sexes.
Pourtant les femmes furent et sont présentes dans l’Eglise, elles y ont joué un rôle important et furent systématiquement occultées, disqualifiées voire persécutées. Abbesses, béguines, laïques se sont organisées et s’organisent toujours.
Les formes d’existence/résistance des femmes dans l’Eglise catholiques sont multiples. La réflexion ici amorcée doit être poursuivie.

Suite à télécharger: Femmes_dans_l’église_catho_final

Notes de lecture sur le livre de Tova Hartman : « Feminism Encounters Traditional Judaism », Brandeis University Press, 2007.

Notes de lecture sur le livre de Tova Hartman : «  Feminism Encounters Traditional Judaism », Brandeis University Press, 2007.

Par M.Laure Bouusquet du CFPE

L’auteure, professeure à l’université Bar Ilan, est philosophe, docteure en psychologie freudienne et études féministes. Elle a fait son doctorat sous la direction Carol Gilligan qui a inventé et pensé le concept d’éthique du care. Dans cet ouvrage, elle décrit le processus qui l’a conduite à poser l’acte courageux de créer avec d’autres croyant(e)s la synagogue Shira Hadasha : « un chant nouveau ». Cet acte témoigne de son engagement profond à la fois dans le féminisme et le judaïsme orthodoxe moderne. Dans les six chapitres de son livre, elle analyse les points de contact vitaux entre féminisme et tradition religieuse, deux courants de pensée apparemment irréconciliables mais qui peuvent conduire à des perspectives porteuses parfois de compromis douloureux mais aussi  de connections créatrices inattendues.

Suite à télécharger:Notes_de_lecture_sur_le_livre_de_Tova_Hartman_