Inch’Allah l’égalité

Mars 2013, n°9, Spécial FSM-Tunis(1et Bis)
« Nous » féministes : comment le dire ? Pouvons-nous le dire ?
Se dire « féministes », suffit-il à dessiner les contours d’un projet commun suffisamment fort pour nous relier les unes aux autres de façon effective dans nos engagements et dans nos luttes ?
Car il n’y a pas « un » féminisme mais « des » féminismes qui marquent autant de voies différentes pour se libérer des tutelles et domi-nations patriarcales.
La diversité traduit-elle une pluralité d’approches ou des fragmentations irréductibles[…..]
Inch’Allah_l’Egalité_spécial_FSM_Tunisie
Inch’Allah_l’Egalité_spécial_FSM_Tunisie_bis

Juin 2010, n° 8, Spécial Istambul (en anglais) :
Women, let us refuse to be the hostages of the « war of civilisations”!, Monique Crinon and Karine Gantin, Translated by Aleksandra Peeroo (Initially published in March 2007)
Inch’Allah l’Egalité spécial Istanbul

Juin 2010, n° 8bis (deux pages), dans ce numéro : Féministes découvertes… avec ou sans voile, Ndella Paye Inch’Allah l’Egalité n°8bis

Juin 2010, n° 8, dans ce numéro : Autour du 8 mars, M.L Bousquet Pour un dialogue avec une femme en colère… A Wassyla Tamzali, M.L Bousquet, I.Chouder, M. Crinon, C. Samary
Inch’Allah l’Egalité n°8

Mai 2009, n° 7bis (deux pages), dans ce numéro : Le 7 mars 2009 : Une marche féministe sans exclusion !, Alice, Suzanne, Sylvie et Katioucha
Inch’Allah l’Egalité n°7bis

Mai 2009, n° 7, dans ce numéro :
Islam et féminisme :  *Qu’est-ce que le GIERFI ?, Asma Lamrabet
*Le 3e Congrès international sur le féminisme islamique, M.L Bousquet et J. Lefevre
Marche féministe du 7 mars 2009, Alice, Suzanne, Katioucha 
Géographie du sexisme, S. Tissot et C. Delphy
Inch’Allah l’Egalité n°7

Février 2008, n° 6, dans ce numéro :
Parution au Printemps 2008 aux Editions La Fabrique : Les Filles Voilées Parlent
Bilan d’un Féminisme d’Etat,
Sylvie Tissot
Les relations amoureuses des jeunes de cité : entre violence et résistance, Entretien avec Isabelle Clair
Inch’Allahl’Egalité n°6

Mars 2007, n°5, dans ce numéro :
2 articles sur deux évènements majeurs auxquels des membres du collectif ont apporté leurs contributions : Congrès internationale de Barcelone II, et le Forum Social de Nairobi.
Incha’Allahl’Egalité n°5

Mai 2006, n°4, dans ce numéro :
Le Hamas, les Palestiniennes et la démocratieCecilia Baeza
De la cérémonie du dévoilement à Alger (1958) à Ni Putes Ni Soumises : l’instrumentalisation coloniale et néocoloniale de la cause des femmes, Houria Bouteldja
Incha’Allahl’Egalité n°4

Mars 2006, n°3, dans ce numéro :
ENSEMBLE LE 8 MARS 2006, POUR TOUTES LES FEMMES : Egalité devant le travail !!
Congrès de Barcelone
, Marie-Laure Bousquet
Banlieues: une humiliation démultipliée, Ismahane Chouder
Incha’Allahl’Egalité n°3 

Octobre 2005, n° 2, dans ce numéro :
Contre la pauvreté: Marche Mondiale et engagements de terrain, Alice Dula, Joss Dray et Cecilia Baeza 2
Un Autre 17 octobre, Nacira Guénif-Souilamas
Incha’Allahl’Egalité n°2

Mai 2005, n°1, dans ce numéro :
Islam et féminisme :une appropriation mutuelle, Malika Hamidi Hosseinpour
Statut personnel: Femmes, prenons garde… quand l’État se mêle de religion, Saïda Marie Rahal-Sidhoum
Pour une Europe de toutes les égalités, Cecilia Baeza
Incha’Allahl’Egalité n°1

Assemblée plénière du Forum social mondial de Tunis

 
« Nous » féministes : comment le dire ? Pouvons-nous le dire ?

FSM Tunis 2013 008

Se dire « féministes », suffit-il à dessiner les contours d’un projet commun suffisamment fort pour nous relier les unes aux autres de façon effective dans nos engagements et dans nos luttes ?
Car il n’y a pas « un » féminisme mais « des » féminismes qui marquent autant de voies différentes pour se libérer des tutelles et dominations patriarcales.
La  diversité traduit-elle une pluralité d’approches ou des fragmentations irréductibles ? Au-delà des révoltes partagées face aux violences de tous ordres subies par les femmes, quels combats partageons-nous en dépit des modalités singulières et  différentes que nous avons de  les mener ?
Avons-nous quelque chose à nous dire ensemble qui nous définit comme féministes ?
Le recours ou non à un référentiel religieux crée-t-il un obstacle infranchissable ?
L’accès à l’égalité des droits entre les hommes et les femmes constitue-t-il un référentiel commun ?
En quoi l’engagement dans des luttes féministes nous permet-il de dépasser les conflits de loyauté vécus par toute femme choisissant la voie de l’émancipation ?
Avancer sur ces questions entre femmes, féministes, tel est l’enjeu de la plénière à laquelle nous vous invitons le 28 mars de 13 à 15h30, salle S12, campus d’Al Manar.
Elle réunira :

Aminata Traoré (Mali)
Michèle Sibony de l’UJFP (France)
Marie-Laure Bousquet du CFPE (France)
Monique Crinon du CFPE (France)
Amel Ben Saïd (Tunisie)SA
Sabah Mat du collectif TETE (Belgique)
Sonia Dayan-Herzbrun de la Commission Islam&Laïcité (France)
Paola Baccheta (USA)

La modération/animation sera assurée par Louiza Belhamici et Ismahane Chouder du CFPE.
Résolues à défendre un féminisme pluriel, fières de notre mixité culturelle et sociale – le meilleur antidote contre l’exclusion et les replis communautaires étroits – nous affirmons notre détermination à conquérir le droit pour toutes les femmes de vivre dans un monde sans violence ni discrimination au prétexte du genre.