2004-2014: Le CFPE lutte toujours

 Pour marquer cette dixième année d’existence du CFPE, nous proposons une série de trois ateliers préparatoires à une journée de séminaire décentralisé pour analyser et mettre en perspective les luttes féministes communes à mener dans une société française traversée par de nombreuses crises. Il s’agit de se donner les moyens de créer des ponts entre les différents mouvements de femmes en résistance et des outils de lutte à partager.

Le premier atelier aura lieu le :

Vendredi 22 novembre de 18h à 21h au CICP, 21 ter rue Voltaire, Paris 11ème, sur le thème du corps avec une introduction au débat par Sonia Dayan :

 

Dévoiler le corps des colonisées

On a assisté ces derniers mois, en France, à une double séquence relevant clairement de ce que l’on peut appeler un « féminisme colonial » : d’une part divers projets montraient le souhait d’étendre au maximum l’interdiction faite aux femmes de se voiler ; de l’autre l’exhibition d’un corps largement dénudé (Femen) était présentée comme le symbole même de l’émancipation des femmes. Si l’on veut déconstruire ces attitudes et ces représentations, il faut rappeler :

1) que l’une des constantes de l’orientalisme consiste à ramener les « orientaux », et d’abord les musulmans et les arabes (hommes et femmes), à leur sexualité,

2) que, comme l’a montré récemment l’historienne Joan W. Scott, le voile met en avant la question de la sexualité et de la différence sexuelle, qui est déniée par le républicanisme français qui fait comme si les citoyen-ne-s étaient sexuellement neutres, alors que la société n’est nullement égalitaire…

3) les colonisateurs (et colonisatrices) français-e-s avaient visé le  corps des femmes  comme lieu symbolique de l’occupation et de la dévirilisation des Algériens, la question du « voile » devenant ainsi progressivement un conflit entre patriarcats (le patriarcat colonial  et le patriarcat des colonisés). 

Si on replace ainsi les débats actuels dans une perspective historique, on verra que cette volonté persistante de contrôler et dévoiler le corps des femmes musulmanes constitue également un bénéfice symbolique pour des femmes qui peuvent ainsi continuer à affirmer leur supériorité.

Et, sous réserve, avec la participation de Mona Chollet qui reviendra sur son analyse de l’engouement politico-médiatique des Femen (Femen partout, féminisme nulle part).

Merci de vous inscrire à l’atelier sur : cfpe2004@yahoo.fr

à lire: DixansCFPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ou robot * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.